Univers : les nains

16 Mai 2020 | Univers

Les nains occupent une place importante dans la série, puisque le lecteur découvre l’univers par leurs yeux et leurs actes.

Caractéristiques

Taille : < 140 cm
Poids : < 60 kilos
Particularités : experts dans l’artisanat, forte constitution conférant une grande résistance aux poisons (alcool compris), utilisent la magie des runes
Régime politique : cités états
Religion : polythéiste

Ces petits êtres mesurent moins de 140 cm. Ils sont trapus, ont le nez proéminant et sont dotés d’une barbe plus ou moins longue. Les naines peuvent aussi arborer une barbe mais celle-ci se résume le plus souvent à un fin duvet.

Les nains ont leur propre langage et écriture. Beaucoup parlent la langue de l’Empire (royaume humain) et des races gobelinoïdes (gobelins, orcs, trolls).

Les nains sont particulièrement adroits dans les métiers de la forge et de l’artisanat (tailleurs de pierre, ciseleur…). Leurs forgerons sont très réputés car ils produisent un acier particulièrement résistant, appelé duracier.

Leur forte constitution leur permet d’ailleurs de résister particulièrement bien aux poisons, ce qui inclut les boissons alcoolisées. C’est ce qui explique leur goût prononcé pour l’alcool, qu’ils peuvent consommer en grande quantité avant d’en ressentir les effets délétères (beaucoup plus que ce dont est capable de boire un humain). Leur alcool préféré est l’hydromel (obtenu à partir de la fermentation du miel) car il est facile à produire dans les montagnes, contrairement à l’orge ou à la vigne. Néanmoins, les nains savent aussi apprécier la bière et en produisent. C’est ce qui a donné l’expression : « L’hydromel avant tout et la bière à défaut ! ». La bière naine a une forte teneur en alcool et peut avoir des effets dévastateurs sur un humain (Cf. le livre 3 lorsque le caravanier Silvar Ecumejour offre une chope à l’humain Cédric).

Les nains vivent dans des cités appelées raks, qui possèdent des installations souterraines et en surface. Il existe plusieurs raks et certains accueillent même des humains. Dans le 1e tome, seule la cité-mine du Rakdur est évoquée. Dans le second, le lecteur découvre l’existence de la cité du Raknoir. Des communautés naines peuvent aussi s’établir dans de petits villages à l’air libre, comme celui de Terregrise, installé sur le flanc est de la montagne du Rakdur.

Les nains sont dotés d’infravision, c’est-à-dire de la faculté de voir dans l’obscurité. Par contre, ils ne sont pas nyctalopes, comme les gobelins. En effet, contrairement à leurs ennemis ancestraux, ils ne sont pas incommodés par la luminosité du soleil.

Les nains maîtrisent une magie particulière, la magie des runes. Elle leur permet de conférer un certain nombre de pouvoirs à des objets ou des corps animés. Le personnage nain Donarg Mâchefer en est un bon exemple. La magie de ses tatouages lui permet de rentrer dans une rage guerrière, qui décuple ses forces mais le plonge ensuite dans un profond sommeil réparateur.

La magie des runes peut aussi être utilisée pour soigner des blessures, comme le fait l’apothiguerre Nogar sur le jeune Bramor au début du premier livre. Les guerriers nains qui maîtrisent l’art des runes de guérison et de guerre sur les corps animés sont appelés des apothiguerres. Chaque compagnie de nains en accueillent traditionnellement deux . Outre leur rôle de soigneur, ils assurent aussi les offices funéraires en cas de décès.

Les nains lorsqu’ils partent au combat, utilisent préférentiellement comme armes, la hache ou le marteau. Lorsqu’ils affrontent des adversaires de grande taille (comme les géants), ils mettent à profit leur petite taille pour s’attaquer aux pieds et déstabiliser leurs assaillants.

Les naines apothiguerres sont souvent appelées prêtresses. Elles partent au combat avec un casque qui leur couvre entièrement le visage avec une fente en T pour les yeux et la respiration. Ce casque permet de dissimuler leur féminité lors des affrontements. Leur arme de prédilection est l’arme d’hast. Son allonge leur permet de rester à distance de leurs adversaires. La force cinétique développée leur permet de porter des coups puissants sans avoir pour autant besoin d’une force physique importante.

Les sociétés naines sont égalitaires. Il n’y a pas de discrimination entre les deux sexes, bien qu’il existe néanmoins quelques particularités. Les naines, bien que plus faibles physiquement, sont très présentes au sein de l’armée et sont toujours vues comme un atout pour plusieurs raisons. Notamment, elles peuvent posséder le don de sentir un type de danger, déterminé en fonction de ce qu’elles ont vécu. Ainsi dans le premier livre, on apprend que la prêtresse Idaaner Visagedebronze est capable de sentir la présence de trolls cachés, depuis que ces derniers ont décimé sa fratrie.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 5 =